Conférences culturelles

Nos conférences culturelles se déroulent les lundis et jeudis de 17h à 19h et les mardis de 14h30 à 16h30 (hors vacances scolaires) à l'auditorium de l’espace Georges Bernanos situé au 4, rue du Havre – 75 009 Paris. 

Nos cycles de conférences se déroulent à l’institut supérieur d’Égyptologie Khéops situé au 42-44, rue du Fer à Moulin – 75 005 Paris. 

Détails des tarifs et points de vente dans notre rubrique Pratique.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Intermèdes au 01 45 61 90 90 ou envoyer un e-mail à info@intermedes.com.

Toutes les conférences

69 conférences
Conférences
Conférences culturelles
Cycles de conférences
1 2 3 4 5
lun. 10 septembre 2018
17:00 - 19:00

Le Shahnameh (le livre des Rois) de Ferdowsi

L’épopée nationale du Shahnameh est un genre unique au monde, autant par son ampleur que par sa fonction identitaire. En effet, elle sert de ciment national entre l’Iran d’aujourd’hui et son passé le plus ancien. Loin d’être une œuvre figée que l’on fréquenterait dans l’espace clos des bibliothèques, elle participe de la vie quotidienne des Iraniens qui récitent ses poèmes par cœur et se réclament des valeurs portées par la plume flamboyante de Ferdowsi. Le barde national, poète le plus emblématique de la culture persane, y chante les exploits des chevaliers perses et la grandeur de l’Iran, à travers une cinquantaine de règnes, depuis la création du monde jusqu’à l’invasion arabe.

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
mar. 11 septembre 2018
14:30 - 16:30

La péninsule d’Arabie, grand désert du monde sémitique : du Prophète de l’islam au royaume d’Ibn Saoud, une longue et riche histoire

Terre de commerce caravanier et d’encens, la péninsule d’Arabie est, dans l’Antiquité, une société de type tribal, avant de devenir le centre d’un islam califal expansionniste. À partir du XIXe siècle, l’Arabie subit de profondes transformations : révolte wahhabite, intervention de l’armée égyptienne au nom du sultan ottoman, quasi indépendance de l’Arabie wahhabite, convoitises occidentales, naissance du nationalisme arabe. L’Arabie se trouve ensuite divisée entre Hachémites à l’Ouest et Saoudiens à l’Est, cette division étant annulée par la victoire d’Ibn Saoud et la création du Royaume arabe saoudite. Depuis, la péninsule arabique vit l’ère saoudienne de tendance conservatrice wahhabite, à l’exception des émirats du golfe Persique, du sultanat d’Oman et du Yémen.

avec Hazem EL SHAFEI

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
jeu. 13 septembre 2018
17:00 - 19:00

Dubaï, Abou Dhabi, Oman : trois originalités dans le Golfe

Dans un Moyen-Orient en convulsion, Dubaï et Abou Dhabi – deux des sept émirats qui composent les Émirats arabes unis - sont le dernier gisement de croissance de la région. Ils font figure d’exception dans un Golfe arabopersique marqué par une stricte pratique religieuse. Abou Dhabi est à Dubaï ce que Washington est à New York : moins clinquante, plus discrète, même si avec le Louvre, Abou Dhabi imprime sa marque en matière culturelle. Un œil sur l’Asie, un autre sur la corne de l’Afrique, Oman est une autre originalité dans le Golfe. Le sultan Qabous a fait de son pays un médiateur – aussi discret qu’efficace – dans les crises qui secouent la région – du Yémen en passant par l’Iran.

avec Georges MALBRUNOT

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
lun. 17 septembre 2018
17:00 - 19:00

La scène artistique mexicaine dans les années qui suivent la Révolution (1920-1930)

Période d’une grande fécondité culturelle, les années post-révolutionnaires voient l’émergence du mouvement muraliste avec les peintres Diego Rivera, José Orozco et David Siqueiros tandis que Frida Kahlo opte pour une peinture plus intimiste. La capitale mexicaine devient un pôle d’attraction international. De nombreux artistes étrangers tels que les photographes américains Edward Weston et Tina Modotti ou encore le cinéaste soviétique Serguei Eisenstein vont se mêler à l’intelligentsia locale et trouver dans le Mexique rural et indigène la matière de leurs créations.

avec Nathalie AUGIER DE MOUSSAC

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
mar. 18 septembre 2018
14:30 - 16:30

Les châteaux du soleil : forteresses en Terre sainte au temps des croisades autour de l’exposition sur le Crac des chevaliers à la cité de l’architecture et du patrimoine

Durant leur tentative pour s’implanter en Terre sainte, entre la fin du XIe siècle et la fin du XIIIe siècle, les Francs établirent une incroyable chaîne de fortifications. Les combattants des deux camps adoptèrent des solutions architecturales parfois inédites, bâtirent d’immenses citadelles, comme à Saône, dotèrent les villes d’enceintes orgueilleuses, comme à Tartous, transformèrent en bastion le théâtre antique de Bosra, occupèrent des sites à couper le souffle, comme au Crac des chevaliers. Reine des forteresses contrôlant la route vers la mer, le Crac des chevaliers fut cédé aux hospitaliers qui en firent une citadelle exceptionnelle par sa superficie et son ampleur. Restauré lors du mandat français, bombardé en 2014, le Crac fait de nouveau l’objet de restaurations

avec Thierry SOULARD

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
jeu. 20 septembre 2018
17:00 - 19:00

Corées : vers une impossible réunification ?

Après une année 2017 placée sous le signe des tensions, la péninsule coréenne connaît en 2018 un apaisement historique. Étonnant dialogue que celui des deux Corées qui, on a trop tendance à l’oublier, partagent une langue, une histoire, une culture et des aspirations communes. Juliette Morillot expliquera les enjeux géopolitiques que représente la petite péninsule coréenne pour les grandes puissances mais décryptera surtout ce socle commun à deux peuples que tout semble opposer mais qui demeurent frères avant tout.

avec Juliette MORILLOT

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
lun. 24 septembre 2018
17:00 - 19:00

Colombie : terre de métissages

Depuis 1991, avec l’adoption par plébiscite d’une nouvelle Constitution qui reconnaît l’existence de la différence ethnique et accorde des droits spécifiques aux populations indiennes et afro-colombiennes, la Colombie s’affirme comme un pays multiculturel et pluriethnique. À travers l’histoire de la Nouvelle-Grenade et au delà du brassage des populations amérindiennes et européennes puis africaines qui a suivi la conquête, nous aborderons diverses formes d’expression de métissage, qu’il s’agisse du domaine scientifique, technique ou encore d’architecture, de musique, de danse mais aussi de gastronomie.

avec Nathalie AUGIER DE MOUSSAC

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
mar. 25 septembre 2018
14:30 - 16:30

La conférence d’Astana et son rôle pour la paix en Syrie

Devant le défi que pose la crise syrienne, la Turquie, l’Iran et la Russie ont pris l’initiative de se réunir à Astana, sans les Européens ni les Américains, pour mettre en place un mécanisme de désescalade militaire, de zones démilitarisées et de surveillance de cessez-le-feu. Ce processus d’Astana est salué comme une « vraie première réussite » qui se présente complémentaire au processus de Genève. Comment lire ce processus d’Astana en l’absence des Européens et des Américains ?

avec Jean-Pierre ARRIGNON

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
jeu. 27 septembre 2018
17:00 - 19:00

Les Coptes, héritiers des anciens Égyptiens : entre deux mondes, quelle réalité ?

Héritiers des anciens Égyptiens puis devenus les chrétiens d’Égypte, les Coptes ont construit leur Église au cœur d’un Orient dominé par Byzance. Depuis l’arrivée de l’islam, les Coptes ont cohabité avec les musulmans sous le régime du « ahl al-kitâb ». Ainsi, islam et religion copte ont partagé la destinée socio-religieuse de l’Égypte pendant presque mille ans, mais les circonstances internes et externes ont changé la donne, faisant des Coptes une minorité souvent mise à l’écart par la majorité musulmane. Malgré des « déboires », les Coptes ont su résister grâce à leur Église et leur attachement aux traditions bien ancrées dans la terre nilotique. Actuellement, ils subissent les effets négatifs d’un Orient déstabilisé.

avec Hazem EL SHAFEI

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
lun. 01 octobre 2018
17:00 - 19:00

Le japonisme : marchands d’art, collectionneurs et artistes dans la deuxième moitié du XIXe siècle

Substituts aux « chinoiseries », laques, porcelaines et estampes japonaises commencent à affluer à Paris dans les années 1860. Les frères Goncourt, Émile Zola ou encore Clémence d’Ennery en sont les premiers collectionneurs. En 1867, les « japonaiseries » de l’exposition universelle d’art et d’industrie connaissent un véritable succès. Elles ouvrent la voie au japonisme qui, dès lors, va influencer tous les arts jusqu’à ce que l’avant-garde européenne ne s’entiche d’arts africain et océanien au début du XXe siècle.

avec Vanessa BENSEMHOUN

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
jeu. 04 octobre 2018
14:15 - 16:00

Visite conférence au musée Guimet - Les arts de la Chine

Nouveau thème : les arts de la Chine.
(La visite des salles d'art Khmer initialement prévue n'étant pas possible à cette date, elles seront remplacées par les arts de la Chine).

avec Hervé BEAUMONT

Musée Guimet
6 Place d'Iéna 75116 Paris
jeu. 04 octobre 2018
17:00 - 19:00

La conquête arabo-musulmane

Elle apparaît au début du VIIe siècle, à la mort du prophète de l’islam. Ordonnée par les premiers califes, nés de la succession de Mahomet, elle se définit comme un événement militaire, qui s’est déroulé en plusieurs phases. Les premiers siècles seront ceux de la conquête de territoires du Proche et du Moyen-Orient, enlevés simultanément d’un côté au monde byzantin, de l’autre au monde perse. Des motivations multiples étroitement liées l’une à l’autre : prosélytisme, domination politique, économique, conduiront à la création du premier empire arabo-musulman, celui des Omeyyades autour de Damas, leur capitale.

avec Christine DARMAGNAC

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
lun. 08 octobre 2018
17:00 - 19:00

L'Iran, entre shahs et ayatollahs

Depuis l’islamisation de l’Iran et la reconnaissance de l’islam chiite, religion officielle de l’État, l’Iran vit une incontournable dualité non seulement au plan idéologique mais aussi social. Les shahs cherchent à conserver les traditions anciennes, voire antiques avec les fastes et la concentration des pouvoirs entre les mains de « nouveaux Rois des Rois », dignes des Mille et Une Nuits, tandis qu’un islam rigide et strictement hiérarchisé reste ancré dans les profondeurs de la société iranienne autour des mollahs et ayatollahs. Si ce dualisme resta longtemps caché, la révolution islamique et le renversement du dernier shah n’en sont que la traduction visible. Et l’Iran continue de vivre ce phénomène hybride avec un renversement de positions.

avec Hazem EL SHAFEI

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
mar. 09 octobre 2018
14:30 - 16:30

La sculpture gothique, XIIe-XIIIe siècles autour de l’exposition au musée de Cluny « Naissance de la sculpture gothique »

Alors que l’architecture gothique s’élabore en Île-de-France au XIIe siècle, la sculpture se renouvelle en parallèle. Des programmes complexes se déploient autour des portails, l’Église devient une architecture habitée, l’iconographie traduit une chrétienté plus sereine, la stylisation romane laisse progressivement la place à la recherche d’un nouveau naturalisme. Une nouvelle sensibilité, celle de l’humanisme gothique, s’exprime alors dans la sculpture. L’exposition au musée de Cluny analysera plus particulièrement, et sous un jour nouveau, la naissance de la sculpture gothique en Île-de-France.

avec Thierry SOULARD

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
jeu. 11 octobre 2018
17:00 - 19:00

Ucello, Piero Della Francesca, Signorelli : maîtres et élèves

Quand l’élève du Maître devient le Maître de l’élève suivant. La Renaissance affirme la nécessité de l’apprentissage du « métier ». Également l’humilité. Aucune ressemblance parmi les trois. Styles différents, rapports au réel personnels, chacun s’autonomise, le Maître disparaissant quand l’élève prend son essor. À travers l’histoire de cette lignée (Uccello maître de Piero, lui-même maître de Signorelli), par le choix des sujets, la manière de les traiter, se lit une partie de l’histoire intellectuelle de notre monde occidental ainsi que celle de notre sensibilité. Pour les peintres néoplatoniciens, la peinture devient un outil de connaissance. À sa manière, sans les mots, elle « pense ».

avec Bruno STREIFF

Espace Georges Bernanos - Auditorium
4 rue du Havre 75009 Paris
1 2 3 4 5